Avant notre couverture de la 9ème édition du Festival International du film d’Okinawa qui se tiendra dans les îles de l’archipel du 20 au 23 avril, présentation des réjouissances qui nous attendent après les premières annonces de la conférence de presse.

okinawaTout commence Cannes dans les années 2000. Après s’être rendu sur la croisette, le conglomérat Yoshimoto Kogyo Co., Ltd. a l’idée de lancer un événement similaire au Japon. Et autant dire que la société a priori les épaules pour : il s’agit d’une des plus importantes compagnies nippone en terme d’entertainment. Fondé en 1912 comme une compagnie de théâtre, Yoshimoto n’a cessé de diversifier ses domaines au cours du siècle dernier au point de devenir le leader des agences de « tarento » (célébrités) en réunissant aussi bien comiques, acteurs, chanteurs et même sportifs en son sein. Depuis la fin des années 90, la boîte produit même des films, dont ceux de Hitoshi Matsumoto (R-100) ou Sayonara de Kôji Fukada (que l’on va découvrir en France le 10 mai prochain). En 2009, le Festival International du film d’Okinawa (OKINAWA INTERNATION FILM FESTIVAL) est donc lancé en grande pompe et connait un succès non démenti jusqu’à cette 9ème édition qui se prépare entre le 20 et 23 avril.

Cette année, comme tous les ans, c’est dans une ambiance festive que l’on va pouvoir découvrir une sélection variée, faisant la part belle au cinéma populaire et aux comédies, en compagnie de tarento et d’idols. Pour preuve, l’ouverture sera marquée par la première mondiale de Karanukan. Le premier long métrage d’Hamano Yasuhiro, tourné sur les îles Yaeyama, à Okinawa même, sera projeté en présence de sa star Gackt (My Little Nightmare: The Movie). Peu d’informations encore ont fuités sur le reste de la programmation, mais l’on sait déjà que la série Jimmy: Aho Mitai na Honma no Hanashi, produite par Netflix et s’inspirant de de la vie du grand acteur de télévision japonais Sanma Akashiya, sera également projetée. D’autres sélections seront de la partie : des films télévisés, des films réalisés par des cinéastes âgés de moins de 25 ans, des films se déroulant à Okinawa, etc. Cette année, le festival testera également le cinéma interactif dont le programme a été élaboré par le réalisateur de télévision et metteur en scène Hirohito Gotô.

Le Festival sera aussi l’occasion de rencontrer le cinéaste hongkongais Fruit Chan (réalisateur du fascinant et terrifiant Nouvelle Cuisine) qui sera le président du jury (et peut-être la possibilité de voir son nouveau film Invincible Dragon) ?

On y sera pour couvrir le festival et parler de nos découvertes à Okinawa avec un carnet de bord à découvrir ici même à partir de mi-avril !