Le 10 août dernier, nous vous proposions à l’occasion d’un concours de vous envoyer un des livres chroniqués – ou non – par la rédaction. La gagnante du concours nous a envoyé sa review, que voici !

Lala Pipo de Hideo Okuda

Lala Pipo est un roman polyphonique dans lequel le récit est relayé par six personnages. Les histoires se rencontrent, se répondent et offrent au lecteur différents points de vue sur leur vie plus ou moins houleuse. Car ce sont les déviances sexuelles qui lient les protagonistes.

Otaku, femme au foyer désabusée, petit employé sous-payé ou encore écrivain raté en mal d’inspiration, Hideo Okuda fait le portrait de ceux qui ont échoué, ceux qui se coupent de la société, ceux à qui le modèle de réussite japonais a tourné le dos. Ils verront dans leur sexualité retrouvée (sujet encore tabou dans la société nippone) un refuge, bien qu’ils y parviennent de manière plus ou moins extrême. Séances de masturbation acrobatique sur fond de voyeurisme, premiers pas dans la pornographie ou prostitution entrent dans le quotidien de ces tokyoïtes à la recherche du bonheur.

Outre le caractère érotique de l’œuvre, l’auteur met en avant de réels problèmes de société : pression sociale, isolement (hikikomori), relations maritales inexistantes, proxénétisme… Même le quartier de Shibuya, pourtant très fréquenté, devient une plaque tournante de la prostitution de mineures.

On ne peut s’empêcher de juger les comportements déviants de ces personnages pathétiques, mais l’auteur réussi à nous faire ressentir de la compassion pour ces hommes et femmes laissés-pour-compte à qui on refuse l’accomplissement de soi.

Megu

Merci à elle pour sa participation, à bientôt pour un nouveau JLS dans ta bibliothèque !