En plus de son exposition et conférence sur le célèbre photographe Japonais Araki, qui se déroule jusqu’au 5 septembre, le Musée National des Arts Astiaques Guimet (MNAAG) nous fait part de sa programmation en cours et à venir :

9782070387373* Le 24 juin, à 13h : Cycle de lecture – Le Soleil et l’acier
Lecture par Francis Huster et Raphaël Trano de Angelis

Le Soleil et l’acier est un texte autobiographique que Yukio Mishima, écrivain japonais, a écrit deux ans avant son suicide rituel seppuku.
Unique dévoilement de Mishima sur ces années de formation intellectuelle, il y confie la genèse de sa philosophie du corps et de l’esprit sous la forme d’un combat entre le langage, le soleil et l’acier que la mort désirée et choisie transcende.

* Le 25 juin de 10h à 18h : Claude Lévi-Strauss et le Japon
Le musée national des arts asiatiques – Guimet et la Fondation Franco-Japonaise Sasakawa organisent une journée consacrée à l’intérêt méconnu de Claude Lévi-Strauss pour le Japon.

M. Junzo Kawada, ethnologue, traducteur et ami de Lévi-Strauss sera spécialement présent pour cette journée. Il sera accompagné de deux intellectuels japonais de renom, MM. Kozo Watanabe et Chihiro Minato.
François Lachaud, historien de l’art et spécialiste du bouddhisme japonais participera à ce colloque et en sera le médiateur. Jane Cobbi est ethnologue, spécialiste du Japon.

0tb9FDIR* Jusqu’au 27 juin : Orient/Asie – Aller\Retour

Le MNAAG dévoile ses trésors photographiques du 19e siècle à l’époque contemporaine et invite à un voyage dans l’espace et dans le temps.

* Jusqu’au 19 septembre : Carte Blanche à Shouchiku Tanabe

Le MNAAG invite un artiste japonais issu d’une lignée traditionnelle de maître vannier à imaginer pour le musée une création unique et éphémère. Quatrième sculpture végétale élaborée par Tanabe Shouchiku III, cette installation est réalisée à partir de 8000 tiges de bambou calibrées.

* Du 6 juillet au 10 octobre : Miroir du désir – Images de femmes dans l’estampe japonaise

Le MNAAG dévoile un pan de son riche fonds d’estampes japonaises et aborde l’image contrastée des femmes : leur place dans la société, mais aussi les relations qui les unissent entre elles ou celles qu’elles entretiennent avec les hommes.
Source : communiqué de presse MNAAG