Photographe de renom à travers le monde, Araki est surtout connu pour ses clichés érotiques, de femmes ligotée selon les règles ancestrales du Kinbaku – l’art du bondage japonais… mais comment comprendre ce qui pousse un photographe à photographier un thème aussi provocateur et délicat ?

Araki-Past-Future-Self-Portrait

Michael Lucken, professeur à l’INALCO et directeur du Centre d’Etudes Japonaises (CEJ), nous propose donc une conférence afin de mieux comprendre les oeuvres d’Araki.
Grâce à quatre images représentatives de l’oeuvre du photographe japonais, choisies parmi des milliers de clichés, la conférence nous présentera une lecture du projet esthétique de cet artiste prolifique.

La conférence se tiendra au Salon Pelliot, hôtel d’Heidelbach, le jeudi 2 juin à 18h30, l’entrée sera libre dans la limite des places disponibles.

Le musée Guimet propose également depuis le 13 avril une exposition grâce à laquelle vous pouvez vous plonger dans les oeuvres du plasticien, du début de sa carrière en 1965 à sa dernière création datant de 2015.

Source : communiqué de presse MNAAG