Depuis le 13 février se tient à Pont-l’Evêque, une magnifique exposition intitulée “Images de l’éphémère, les estampes japonaises du monde flottant à la modernité” qui comme son nom le stipule, met à l’honneur cet art venu du pays du soleil dont les occidentaux raffolent.

Affiche

Les Estampes japonaises apparurent au Japon au XVIIe siècle, avant d’être importées en occident au cours du XIXe siècle. Avec le concours de personnalités tels que Félix Bracquemond ou Edmond de Goncourt, elles deviennent rapidement très prisées par les collectionneurs, artistes, critiques d’art, marchands, conservateurs des collections publiques…

Tout pris réellement de l’ampleur à l’ère Meiji (1868 – 1912), lorsque le Japon « s’ouvrit au monde » après deux siècles et demi d’isolement. D’abord un “art publicitaire” qui servait aussi bien à diffuser les portraits des célébrités du moment et annoncer les pièces de théâtre, qu’à promouvoir les objets de luxe, les textiles et le saké, ainsi qu’à orner les cartes événementielles des clubs privés, célébrer la nature et évoquer les plaisirs illicites. Ce fut la technique de la  gravure sur bois en relief qui fut alors adoptée.

Venue de Chine, la xylographie fut utilisée dès le VIIIe siècle, d’abord pour l’écriture des livres et la copie des sûtras (canons bouddhiques), puis vers le XIIe siècle pour réaliser des images pieuses, c’est enfin à l’époque d’Edo, que l’ukiyo-e devient un art à part entière.

Aujourd’hui grâce à l’Atelier Saint-Romain de Rouen, l’Espace culturel va pouvoir montrer au public cet art à travers différentes thématiques telles que: les mythes et légendes, les paysages, les animaux, la représentation de la femme…

estampes

L’Atelier Saint-Romain (Rouen): La galerie d’estampes japonaises de l’Atelier Saint-Romain, est ouverte depuis 2011. On peut y voir des estampes japonaises ainsi que des antiquités, du XVIIIe au XXe siècle (masque de théâtre Nô, netsuke, laques, ainsi qu’une armure de samouraï (fin XVIIIe). La boutique présente aussi un choix important de livres sur la culture japonaise. Se plonger dans l’art de l’estampe japonaise, c’est découvrir toute une culture, celle de l’ukiyo-e ou « image du monde flottant », qui va se développer au Japon dès la fin du XVIIe siècle. Un art urbain et populaire porté par les poètes, les peintres, et les graveurs, alors que le pays, par décision du Shogun, se fermait sur lui même dans un isolationnisme quasi complet durant presque deux siècles. L’Atelier Saint-Romain accueille et propose des estampes encadrées ou non encadrées, aux passionnés, aux connaisseurs et à tous ceux qui, amoureux des images, désirent découvrir cet art et la culture qui l’accompagne.

Information:
Images de l’éphémère – Les estampes japonaises du monde flottant à la modernité.
Du 13 avril au 29 mai 2016
Lieu: Espace culturel les Dominicaines
Place du Tribunal – 14130 Pont-l’Evêque
Tél. : 02.31.64.89.33
Mail: lesdominicaines@pontleveque.fr
Site: www.lesdominicaines.com

Source: lesdominicaines