155532-yoshioida-bis.-jpg

Ce trimestre encore, la Maison de la Culture du Japon à Paris (MCJP) accueille l’acteur et metteur en scène Yoshi Oïda, pour une réflection autour du théâtre japonais. Et après nous avoir présenté au mois de novembre dernier Aoï no Ue, une mise en scène musicale du célèbre Dit du Genji de Shikibu Murasaki, Oïda revient avec La tragédie d’Okiku-san.

Cette adaptation retrace le destin dra­ma­ti­que d’Okiku à partir d’extraits de « Madame Chrysanthème », l’opéra d’André Messager, tiré du roman du même nom de Pierre Loti.

Rappelons que le roman de Pierre Loti est inspiré de sa propre expérience, et raconte le mariage d’un jeune officier de marine français avec une Japonaise de Nagasaki au 19 ème siècle. A cette époque, il était courant de contracter ce genre d’engagement d’un mois renouvelable, avec une femme du pays. Bien souvent, ce curieux mariage était organisé par un agent et enregistré par la police locale, sous le contrôle et l’autorisation des parents de la jeune fille, pour qui l’opération s’avérait plutôt lucrative. A plus forte raison car l’engagement ne durait que le temps du séjour, permettant à la jeune fille de pouvoir se marier ensuite avec un Japonais.

La pièce mise en scène par Yoshi Oïda sera jouée le jeudi 17 et le vendredi 18 décembre à 20 heures, à la MCJP. Le rôle d’Okiku-san sera interprété par la mezzo-soprano Mayuko Karasawa, qui sera accompagnée par Nicolas Ducloux et Takenori Nemoto au piano.

Information:
La tragédie d’Okiku-san
Mise en scène par Yoshi Oïda
Jeudi 17 et vendredi 18 décembre à 20h (sur réservation)
Lieu : Maison de la Culture du Japon à Paris
101 bis, quai Branly – 75015 Paris
Tél: 01.44.37.95.01
Site: http://www.mcjp.fr