Après les androïdes un poil dérangeants, voire très dérangeants, les robots à roulettes se voulant aussi empathiques que serviables, et autres « dinosaures d’accueil » (phénomène très marginal, il est bon de le rappeler), le Japon se lance dans la course à l’automatisation des taxis.

Robot Taxi

La préfecture de Kanagawa a annoncé la mise en place expérimentale au début de l’année prochaine d’un service de taxi sans chauffeur en collaboration avec la compagnie Robot Taxi Inc. Limitée dans un premier temps à 50 cobayes et toujours en présence de conducteurs de secours près à reprendre le contrôle du véhicule si nécessaire, l’opération soutenue très activement par le gouvernement nippon à pour ambition une mise en service grand public avant les Jeux Olympiques de 2020 pour permettre notamment aux nombreux touristes de se déplacer plus facilement dans Tokyo et aux alentours.