Le Japon, terre de légendes et de folklore, a su se créer une réelle culture du fantastique au fils des siècles. Au travers de ce dictionnaire sans pareil, l’auteur nous dévoile peu à peu les créatures issues des mythes les plus populaires de l’île. Véritable ouvrage de référence, il est abondamment illustré par la plume de Shigeru Mizuki et recense pas moins de 500 Yôkai.

Il faut rappeler que le célèbre mangaka n’est pas étranger à cet univers fantasmagorique, puisqu’il a contribué à la redécouverte de ce genre en 1959 avec son manga Gegege no Kitarô (Kitarô le repoussant). Mettant en scène l’histoire d’un petit garçon borgne né de parents mort-vivants dans un cimetière par une nuit d’orage. Mi-homme, mi-Yôkai, Kitarô devient alors une sorte de médiateur entre le monde des vivants et celui des esprits, dont nous suivons les aventures. Cette série a connu un tel succès qu’elle a été adaptée en dessin animé à plusieurs reprises, ainsi que sous la forme d’un film live, contribuant activement à l’engouement actuel des japonais pour le surnaturel.

C’est donc en véritable spécialiste de l’horreur et des fantômes japonais que Mizuki nous offre un dictionnaire méticuleusement réalisé. S’appuyant sur des recherches sérieuses qui lui ont permis de déterminer avec une grande précision les origines et particularités de ces fascinants Yôkai (remontant jusqu’au Moyen-Age pour certaines légendes comme celle des Tanuki), le tout dûment répertorié et commenté dans ce recueil.

Si l’œuvre avait déjà été éditée en France en 2008, c’est en revanche la première fois qu’elle sera réunie en un seul et grand volume. Une belle occasion pour en apprendre plus sur ce pan de la culture nippone, omniprésent dans la pop-culture actuelle. Enfin, l’une des grandes forces de ce dictionnaire est que chaque monstre y est présenté sous forme de petites histoires, où nous est révélé page après page un univers de croyances invisibles, mais non moins empreint d’une bonne dose d’humour.

 

Paru le 8 avril 2015

 

Ophélie Camélia pour Japan Lifestyle.