Les Deux Van Gogh

HOZUMI

disponible chez Glénat
disponible chez Glénat

Résumé éditeur :
Fin du XIXe siècle, Paris. Théodorus Van Gogh est un célèbre vendeur d’art chez Goupil & Cie. Ses clients : des grands bourgeois, conservateurs, en quête de signatures prestigieuses et valorisantes, persuadés que l’Art n’est accessible qu’à un échelon supérieur de la société, en excluant d’emblée la plèbe ignorante. Mais Théo recherche et développe de nouveaux talents, manieurs de techniques révolutionnaires. Souhaitant détruire le système de l’intérieur, il se sert de sa position pour mettre en avant des artistes peu académiques… dont son propre frère, Vincent.
En France, l’œuvre d’Hokusai a eu une grande influence sur les peintres impressionnistes grâce à l’ouvrage La Manga présent dès 1860 dans les ateliers parisiens. Au Japon, Hokusai ressurgit dans les années 1950 dans les mangas, ces BD qui redécouvrent le trait dépouillé et l’économie de moyen dont il s’était fait le chantre… mais qui se retrouvent injustement méprisés en tant qu’“arts dérisoires”. Cependant, quand la jeune génie du manga Hozumi ose réinterpréter à sa manière les mythiques frères Van Gogh, c’est un ouvrage tout aussi iconoclaste que le Déjeuner sur l’herbe qui nous est livré.

Le titre a remporté le très populaire prix “Kono manga ga Sugoï” 2014, un prix décerné par un “jury” composé de plus de 400 professionnels de l’édition et de la librairie.

Chronique :
Plongez au cœur de notre capitale au XIXe siècle, dans une histoire mêlant adroitement fiction et réalité et qui peint le milieu artistique de l’époque. Celle-ci est avant tout centrée sur l’histoire de deux frères, et des liens qui les unissent. Ici, le peintre Vincent van Gogh est mis en lumière mais bien moins que son frère cadet Théodorus, méconnu du grand public, qui travaillait comme marchant d’art pour la très célèbre boutique d’art Goupil & Cie. Le dessin est agréable, fin et précis – un trait plein de détails que l’on ne peut qu’apprécier lors des vues des rues parisiennes d’époque. On remarque une petite tendance de l’auteur à verser dans un design de ses personnages parfois un peu caricatural, mais qui n’empêche en rien de s’attacher aux personnages et de vivre les tourments de Théo.

Origine : Japon
Genre : Jôsei *
Tomes : 1 (réunissant les deux tomes japonais)
Nombre de pages : 384
Editeur : Glénat
Disponible depuis : 18/03
Prix : 10, 75 €

 

 

*Jôsei : type de manga destiné aux femmes de 15 à 30 ans, l’alter-ego féminin du seinen.